Fabrication dos fuselage C8 /C9

Fabrication dos fuselage C8 /C9

Je dois rigidifier la structure avant le collage de la dérive, donc je colle ce premier dos avec les fibres dans le sans transversal.

Fabrication dos fuselage C8 /C9 Fabrication dos fuselage C8 /C9

Fabrication d’un gabarit en carton, pour le découpage du CP 1.2mm

Je le met place avant collage avec deux règles et entretoises, cela, pour épouser la forme incurvée du fuselage. J’ajoute un radiateur soufflant dans la structure pour polymérisation.

L’arrière du fuselage est beaucoup plus rigide en torsion, je vais pouvoir poursuivre.

Les dos C6 /C7 et C7/ C8 seront posés après la mise en place des commandes.

Dérive Mobile: Chantier d’assemblage

Dérive Mobile: Chantier d’assemblage

J’ai choisi l’option du chantier horizontal, ce qui impose beaucoup d’éléments de positionnement. Aussi bien pour le longeron que pour la baguette de bord de fuite. Tous ces éléments sont ainsi maintenus et positionnés:

Dérive Mobile: Chantier d'assemblage

Détails du maintien des nervures lors du collage:

Maintien de l’empennage pour le collage des peaux avec calage du longeron horizontalement sur son axe et calage du bord d’attaque pour éviter tout vrillage.

Pressage dans le sens de la hauteur pour éviter les éventuelles vagues entre les nervures:

Dérive Mobile: Chantier d'assemblage

Cale C6 / lisse 30 pour gousset

Cale C6 / lisse 30 pour gousset

Cette fameuse cale qui doit être en pente pour optimiser l’esthétique, car elle sera visible dans l’habitacle, n’est pas si facile à fabriquer.

Elle est arrondie du coté de la courbe intérieure de C6. Arrondie également pour que le gousset vertical sur la lisse vienne approcher l’intérieur de C6.

Il faut prendre en compte l’angle de fuite du fuselage vers l’arrière, et ça fait un trapèze en coupe transversale. Deux petites photos, rien que pour le plaisir:

Cale C6 / lisse 30 pour gousset Cale C6 / lisse 30 pour gousset

 

Dérive mobile : nervures contreplaqué

Dérive mobile : nervures contreplaqué

Comme je n’ai pas les plans échelle 1 de ces nervures, j’ai du les dessiner suivant les cotes fournies dans la liasse:

Dérive mobile : nervures contreplaqué

Puis collage des CP sur les mousses de 2cm, je placerai des nervures intermédiaires de même épaisseur pour un poids équivalent, cela permettra d’assurer une belle forme du revêtement.

 

Collage Cintres 7 à 10

Collage Cintres 7 à 10

J’ai préalablement terminé la fabrication des cintres:

leur poids sont respectivement: 282, 183, 97 et 21 grammes.

Avant le collage sur le fuselage j’ai confectionné les goussets (pas simple de comprendre leur montage) la liasse est bien faite, mais là…j’ai cru comprendre qu’ils passent entre les cintres et la lisse, c’est ce que j’ai fait.

Collage Cintres 7 à 10

Un petit ponçage sera nécessaire pour faire affleurer les goussets à la forme du dessus. Sur les flancs des cintres également pour épouser les angles de fuite du fuselage (comme pour les cadres du bas).

 

Chantier Empennage vertical fixe

Chantier Empennage vertical fixe

Préparation de la dernière nervure pour recevoir ses renforts. A l’aide d’un petit chantier qui me permet de le faire à la défonceuse. Résultat très propre:

Chantier Empennage vertical fixe

Traçage à l’échelle 1 de la dérive pour mise en place du chantier d’assemblage,

Maintient du bord d’attaque et du longeron avec tout ce qu’il faut pour que ça ne bouge pas et que ce soit bien d’équerre au plan de travail, puis collage de tous les éléments:

Chantier Empennage vertical fixe Chantier Empennage vertical fixe Chantier Empennage vertical fixe

Préparation des cintres

Préparation des cintres

Avant tout, un scarfage des bords de la lisse principale au rabot pour y coller les peaux de dessus par recouvrement:

Cintrage des lattes pour le C6 abondement mouillées et mises en place sur le chantier jusqu’à séchage complet pour collage:

Préparation des cintres

Traçage pour les cintres 7, 8, 9 d’après un calepinage vu dans la liasse,

Découpe en courbe au ciseau à bois, collage:

Préparation des cintres

 

Nervures de l’empennage vertical fixe

Nervures de l’empennage vertical fixe

J’ai choisi de découper les nervures mousse en rectangle pour avoir un chantier d’assemblage à plat. Elles seront découpées grossièrement après collage soit au cutter, soit au fil chaud. Découpe faites au cutter suivant les gabarits de la liasse (plan DAO)

Nervures CP, collage des plans échelle 1 sur le CP, découpe grossière au ruban, finition au lapidaire.

Nervures de l'empennage vertical fixe

Perçage des allègements avec un avant-trou, puis avec une scie cloche sur colonne. Le résultat n’est pas trop mauvais, tenir compte du fait que ces trous ne seront plus visibles.

Pour la découpe des pentes à 24 et 36°, j’utilise ma scie à onglets qui est très précise, c’est un bonheur, moi qui me demandai comment j’allai m’y prendre !

Nervures de l'empennage vertical fixe

Longeron de l’empennage horizontal

Longeron de l’empennage horizontal

Découpage des deux baguettes à la longueur.
Traçage des affinements en bout et du retrait pour le renfort carbone,
Découpe à 1mm du trait à la scie à ruban,
Finition de la forme au lapidaire,
Découpe des CP au cutter,
Collage de l’ensemble en un seul chantier:

Longeron de l'empennage horizontal

Découpe de bandes UD, j’ai choisi cette option car la largeur du renfort va en diminuant de part et d’autre du longeron et la méthode qui consistait à faire un accordéon, de part ce fait, ne me convenait pas.

Dépose des bandes en veillant bien à ne pas faire de bosses ou de creux. Y aller doucement avec le pinceau pour ne pas déformer la bande UD qui est très peu maintenue.

Mise sous presse, Chantier réalisé en deux étapes, une par coté:

Longeron de l'empennage horizontal

Longeron de l'empennage horizontal

Longeron de l’empennage horizontal terminé

Un tour en bateau

Un tour en bateau

J’ai bricolé des pieds ( certainement provisoires) qui me permettent de garder le fuselage parfaitement horizontal lors des assemblages futurs comme la dérive et l’EH, j’y rajouterai deux roulettes à l’avant un peu en retrait, il sera donc manœuvrable en soulevant l’arrière les roues avant seront en contact avec le sol.

Un tour en bateau

Peaux revêtement dessous Fuselage

Peaux revêtement dessous Fuselage

Collage des peaux de la partie avant, le fond puis les cotés

Traçage du fond par report des distances des cadres depuis la PF, puis traçage des largeurs à partir de l’axe de symétrie des cadres reportés sur la plaque.

Peaux revêtement dessous Fuselage

Une certaine utilité des caisses à outils pour leur poids non négligeable !

Pour la découpe des peaux latérales, j’ai tracé sur ma plaque les écartements entre cadres et reporté les hauteurs mesurée sur le chantier.

Peaux revêtement dessous Fuselage

Ponçage des angles à 45 à la ponceuse orbitale, puis finition à la cale à poncer pour un fini de qualité:

Traçage des CP d’angles sur du papier puis traçage du le contreplaqué découpé « large »

Je laisse un ouverture entre C2 et C4 pour installation plus facile du train et des longerons

Mise en position et contre traçage par l’arrière de la forme réelle pour un découpe finale plus juste, ça fera moins de ponçage pour le raccordement:

Les angles arrières sont plus simples 170 x 2050 plus un contre traçage par l’arrière pour affiner la découpe et le tour est joué.

Pas de possibilité de presser par des pinces ou serre joints, reste les agrafes avec une sangle nylon pour aider à les sortir, y’ même une poignée pour tirer.

Peaux revêtement dessous Fuselage Peaux revêtement dessous Fuselage

Ponçage des angles au plus près à l’orbitale puis finition à la calle cela évitera les futures épaisseurs de mastic.

Peaux revêtement dessous Fuselage

Ponçage de la structure du fuselage

Ponçage de la structure du fuselage

Pour les fonds et cotés des parties convexes, j’ai fabriqué une rappe géante avec un panneau et une feuille d’abrasif grain 40, ça permet de rester bien linéaire.

Pour les parties concaves (arrière du fuselage) , une rappe plus étroite est plus pratique à travailler dans le sens transversal.

En ce qui concerne les angles à 45, on peut commencer à la raboteuse en respectant du plus étroit au plus large sinon: éclatement des CP de plaquage des cadres:

Ponçage de la structure du fuselage

Pour le reste, la ponceuse orbitale convient parfaitement puis finition à la cale à poncer

Ponçage de la structure du fuselage

Collage des supports de plancher avant la mise en peau…

Préparation et collage fuselage

Préparation et collage fuselage

J’ai choisi de relier les cadres entre eux à partir de la pare feu avec des bouts de champlats.

Chaque cadre est ainsi à la bonne distance de la pare feu et du cadre précédent aussi bien au niveau de la lisse que dans sa partie haute :

Préparation et collage fuselage

Cette méthode me permet de soulever les cadres indépendamment pour effectuer un mini ponçage avant collage.

Préparation et collage fuselage

Collage des lisses 45 et basses:

Préparation et collage fuselage

 

Collage Lisse principale

Collage lisse principale

Première étape d’une longue série de gros collages: une lisse principale.

Grattage des zones à coller à l’aide d’une cale à poncer et papier gros grain sans trop insister pour ne pas ôter de matière ou modifier la géométrie des baguettes.

J’ai préparé 130gr de mélange à laquelle j’ai ajouté un peu de charge mais pas trop, il ne me restait qu’environ 5 ou 10 grammes à la fin de l’encollage gras.

Collage Lisse principale

J’ai choisi de ne pas coller les cadres 0 et 10 avec la lisse, cela me permettra une mise à la cote et un ébavurage plus aisé, Coté C0 puis C10:

Collage Lisse principale

Une baguette supplémentaire avec un bout de plastique pour que la colle ne prenne pas au niveau de la fin de la troisième baguette de lisse:

Perçage C2 C3 avec faux longerons

Perçage C2 C3 avec faux longerons

Après une petite interruption estivale. La tête pleine de bonnes idées et motivé plus que jamais à me remettre au travail (si l’on peut appeler ça du travail)

J’ai décidé d’ajouter des inserts dans les longerons ainsi que dans les cadres 2 et 3. Pour cette raison, je perce à 22 pour ne pas avoir à y revenir plus tard par manque de place une fois la structure collée.

D’ailleurs si quelqu’un possède un tour à vendre ou à louer (un petit pour établi) ça m’irait bien !

Je dois vous dire que je m’inspire abondement de ce que fait Lino De Martin. Le suis d’ailleurs allé lui rendre visite pour lui emprunter ses faux longerons.

Voici quelques liens vers les articles qui traitent des inserts:

http://gazaile.ulm.free.fr/index.php?post/2013/05/15/Agrandir-les-trous-d-axes-d-ailes

http://gazaile.ulm.free.fr/index.php?post/2013/05/19/collage-plaque-de-renfort-en-carbone

http://gazaile.ulm.free.fr/index.php?post/2013/05/20/Plaques-de-renfort-%3A-fin

A mon tour voici quelques photos du montage avant perçage. Maintient des cardes dans l’espace longitudinal et perpendiculaire à l’axe de l’avion maintenus par plusieurs baguettes,

 

ainsi que le respect de l’angle de 3° géré en tête avec un équerre sur C0:

Perçage C2 C3 avec faux longerons

Contreperçage de C2 à 22mm.

Perçage C2 C3 avec faux longerons

J’ai diminuer les faux longerons de 5cm au niveau des bords de cadres pour avoir un espace neuf ou percer, j’ai également appliquer la pente dégressive maxi de 10mm sur 225, ce qui me donne un dépassement de 8mm au dessus de C2 avec un dièdre à 2,5°.

Par manque d’espace dans mon atelier, j’ai remplacé les faux cadres par des bouts de chevrons rabotés à 65mm au niveau des trous de fixation les mêmes que ceux qui sont en pied de cadres, l’ensemble C2 C3 ne sera pas désolidarisé leur collage entre lisses.

 

Assemblage à blanc du fuselage

Assemblage à blanc du fuselage

Je n’ai pas encore percer les cadres C2 et C3 avec les faux longerons, mais toutes les lisses sont calées et encastrées au poil !

Je me suis fabriqué une rappe sur mesure pour les encoches des cadres 6 à 10

une baguette avec un papier de verre collé au néoprène sur 25cm c’est bien pratique. Bon, sur la photo le papier est un peu usé il a bien servi…

Voici la structure du fuselage, tout tombe bien, suivi des courbes linéaire et symétriques.

Assemblage à blanc du fuselage

 

Chantier d’assemblage du Fuselage

Chantier d’assemblage du Fuselage

Sur une base de 4 tréteaux d’atelier espacés de 1m30 (soit un porte à faux de 17,5 cm à chaque bouts) recouverts de deux chevrons 63×75 rabotés et de classiques traverses en chevron de même dimensions également dégauchies et rabotées:

Chantier d'assemblage du Fuselage

Mise en place provisoire des cadres pour traçage des emprises en largeur et épaisseur:

Chantier d'assemblage du Fuselage

Fabrication de cales qui me permettent de régler à la fois la position de la lisse et celle du cadre:

Chantier d'assemblage du Fuselage

Pré-assemblage des cadres presque terminé, reste à régler les hauteurs des cadres pour ajuster C2 et C3:

Chantier d'assemblage du Fuselage

 

Collage des cadres

Collage des cadres

Encore une utilisation de la scie à ruban pour détourer les flasque en Styrodur de la cloison pare feu:

Un peu poussiéreux , mais efficace, le ponçage du styro C0 à la cale:

Collage des cadres

Assemblage et collage des cadres avec un coin de 18×18

pour éviter l’ajustement futur sur le chantier d’assemblage

Collage des cadres Collage des cadres

Protection résine mélangée à de l’acétone avant de refermer:

Préparation des Cadres

Préparation des Cadres

Après découpe des renforts de cadres, vérification de la géométrie sur un chantier provisoire:

Préparation des Cadres

Mise en chantier de l’assemblage des cadres après découpe des baguettes sur le chantier qui servira peut-être au collage:

Préparation des Cadres

Mise à plat des découpes CP 2mm pour éviter le vrillage.