Chantier Fuselage

Bordure verrière – suite et fin

Collage de la pile des trois autres baguettes encollées, elles ont été préalablement réglées en dimension lors du montage à blanc.

Avant puis arrière:

Pour les arrondis du bas de la forme, je n’ai pas fait de photos en cours de fabrication.

Simplement, il faut recopier la courbe du contreplaqué extérieur sur l’empilage préalablement collé en forme (photo dans le post précédent)

ensuite creuser la partie intérieure pour garder la continuité en épaisseur, 13mm pour moi.

enfin, les coller en place et fignoler les raccordements.

Pour finir, collage des petits contreplaqués qui ferment cette courbe: avant puis arrière:

Bordure verrière - suite et fin Bordure verrière - suite et fin

Ne pas oublier de vernir l’intérieur de ce petit caisson et de faire un petit trou dans une partie non visible par souci de variation de pression.

Bordure verrière – suite et fin – prête à recevoir un cadre de verrière.

Bordure verrière – 1ere baguette

J’ai 4 baguettes de 3×13 à poser, mais pour ne pas déformer l’arrondi du contreplaqué, je n’en pose qu’une pour l’instant.

Je garde en place les tasseaux qui maintiennent la forme pour éviter qu’elle ne se modifie.

sur l’avant:

Bordure verrière - 1ere baguette

sur l’arrière:

Bordure verrière - 1ere baguette Bordure verrière - 1ere baguette

J’ai fait tremper les baguettes de liaison dans de l’eau bien chaude pour les mettre en forme avant collage:

Bordure verrière – 1ere baguette posée, prêt pour le reste de l’empilage.

revêtement forme verrière

Avec le patron échelle 1 livré dans la liasse, je découpe un carton que je présente sur le fuselage.

ensuite je découpe le contreplaqué avec un peu de marge.

Je positionne le patron bien plaqué sur la structure puis découpé au profil exact. Sauf pour les arrondis qui seront arasés aux baguettes par la suite.

J’ai choisi de faire la partie avant en deux fois, car j’ai encore un peu de boulot pour passer pas mal de trucs (câblages électriques, durits de gasoil, durits de radiateur, commande de ventilation au sol et commande contact sec général)


Pour la partie avant, le CP bien en place, je trace le bord de cintre.

Ensuite, je le découpe à la moitié de son épaisseur.

Pour le collage, j’ai positionné des baguettes de prolongement du profil pour éviter toute dispersion de forme obligatoire dans ce cas.

Je pose le Scotch uniquement pour éviter d’avoir de la colle là ou il n’en faut pas.

je le retirerai dès la mise en place effectuée.

revêtement forme verrière revêtement forme verrière

revêtement forme verrière finit, prêt à recevoir un  cadre de verrière !

Mise en forme carénages arrières

Partie un peu compliquée à cause de tous ces changements de formes:

Changement de pente des revêtements en avant de la dérive. Liaison karman de dérive. Liaisons karmans d’empennage horizontal et enduit aérodynamique des fixations de ce dernier. Liaison arrondie des peaux supérieures avec les flancs du fuselage:

Mise en forme carénages arrières Mise en forme carénages arrières

Pour avoir une finition parfaitement lisse au toucher, entre 3 et 5 couches sont nécessaires, surtout pour les parties non « guidées ». Comme l’arrière de la dérive qui se termine le plus finement possible avec un raccord arrondi en liaison avec le longeron de la dérive.

Pointe arrière – Fin

Mise en place de l’empennage horizontal pour vérifier l’espacement en position piquer à fond et trim au plus bas: ça touche empêchant le débattement maximum:

Y’a pas à tortiller, faut modifier tel que préconisé:

découpe, collage d’une plaque de fibre de verre sur un chantier avec mise en forme, ponçage, enduit, essai:

Pointe arrière - Fin Pointe arrière - Fin

Finition des enduits en rapport avec ceux du fuselage:

Pointe arrière - Fin

Revêtement arrière du fuselage

La peau de recouvrement arrière est découpée d’une seule pièce pour garder un bon galbe sur la partie arrière (sous la dérive mobile).

Je fabrique deux gabarits par coté en contreplaqué pour garder un arrondi régulier, ils seront retiré ultérieurement par le trou arrière du fuselage.

  • Placement de la peau et stratification verre à la liaison avec l’EVF
  • Mise en place des gabarits d’arrondis

Revêtement arrière du fuselage Revêtement arrière du fuselage

  • Installation d’une cale intermédiaire et de deux lattes de maintien supérieur de la peau
  • Je met en appui / serre l’ensemble. J’applique la colle. L’ensemble est parfaitement jointif sur toutes les surfaces collées

Revêtement arrière du fuselage

Revêtement arrière du fuselage terminé.

 

Pointe arrière

Je pose du Scotch sur C10 et les baguettes qui dépassent, ainsi que tout ce qui ne doit pas recevoir de colle 10cm sur l’arrière du fuselage également.

Je présente le cône arrière avec du tissus de verre 350g qui dépasse de 5mm. Ce tissus est replié vers l’intérieur pour faire une petite cornière.

quand la prise est faite, j’en profite pour aligner correctement le fuselage et la pointe avec un peu de micro-ballon (d’où le Scotch sur l’arrière du fuselage), attente polymérisation.

Je démoule, puis un peu de charge micro-ballon sur les cornières en verre.

Pointe arrière

Pour la fixation, j’en ai profité avant de démouler la pointe pour faire les 5 trous par contre-perçage dans les fins de lisses diamètre 3 mm.

J’ai trouvé des inserts fileté en alu chez TopModel. J’agrandis le trou à 5 pour visser avec une douille 6 pans, bien dans l’axe, que du bonheur.

Pointe arrière Pointe arrière

Arrondis dessous Fuselage

Avant de prévoir de présenter les longerons puis les ailes pour fabriquer les karmans d’ailes. Le dessous doit être terminé surtout en ce qui concerne les arrondis des angles à 45°.

La méthode, déjà bien expliquée dans la liasse a été mise en œuvre avec succès.

1 – collage des bandes de Styrodur collées uniquement sur les bords avec du micro-ballon

2- à l’aide d’un outil vibrant et sur une bande de contreplaqué de 2mm sur le fuselage. Je découpe l’excédent de matière sur les côtés et le dessous. Je termine à la scie à métaux à la main (cela évite d’avoir des arrachements qu’il faudra reboucher plus tard)

3- A l’aide d’une cale à poncer. Je nivelle les bords avec un dépassement d’au moins 1mm de façon à ne pas avoir de faux arrondis au raccord avec le reste du fuselage. (Il s’agit d’un angle très faible mais visible après peinture entre l’arrondi et les côtés du fuselage)

Mise en formes des arrondis.

Je dégrossis avec une toile de grain 40 dans le sens transversal.  Puis j’alterne en long pour ne pas avoir de vagues.

Arrondis dessous Fuselage Arrondis dessous Fuselage

Semi-finition avec une bande de grain 80 en large et en long également. Puis arasement des liaisons avec le reste du fuselage et enfin finition avec une bande de grain 120.

Bon, là c’était le plus facile, vient maintenant la stratification avec des bandes de 20cm de largeur. Je mouille les arrondis au rouleau « patte de lapin » dépose les bandes. Le tissus s’imbibe tout seul, il reste mat, c’est parfait.

Le problème est qu’il est préconisé d’ajouter un tissu d’arrachage, et là, le drame, ça m’a formé des bulles sur ma stratification. Alors un conseil, si votre tissus est mat (donc sans trop de résine) ne posez pas de tissus d’arrachage, c’est un peu long à découper les bulles et les enduire.

Stratification complète du fond du fuselage en doublant l’épaisseur sur les arrondis.

le raccord de strate avec celui qui sera fait sur le dessus pourra être pratiqué sans problème quand le fuselage sera à l’endroit.

Ouvertures des passages des longerons et de la lame de train

Arrondis dessous Fuselage

Sur la photo de gauche (coté droit de l’appareil) l’ouverture est un peu plus grande pour le passage de la lame au montage.

Arrondis dessous Fuselage dans cette position, avec un mètre disponible au dessus, la lame monte très bien.

Vide-poches

J’ai disposé les fonds des vide-poches à l’horizontal, c’est plus pratique pour récupérer les objets qu’on y dépose.

Des bouts de contreplaqué de 2mm maintenus avec des calles pour strater par le dessous

Peinture des fonds et collage

Vide-poches Vide-poches

Vide-poches terminés mais il faudra que je modifie le fond pour qu’il soit en bais.

en effet, droit comme ils sont, les documents ne tiennent pas.

Fabrication dos fuselage C8 /C9

Je dois rigidifier la structure avant le collage de la dérive, donc je colle ce premier dos avec les fibres dans le sans transversal.

Fabrication dos fuselage C8 /C9 Fabrication dos fuselage C8 /C9

Fabrication d’un gabarit en carton, pour le découpage du CP 1.2mm

Je le met place avant collage avec deux règles et entretoises, cela, pour épouser la forme incurvée du fuselage. J’ajoute un radiateur soufflant dans la structure pour polymérisation.

L’arrière du fuselage est beaucoup plus rigide en torsion, je vais pouvoir poursuivre.

Les dos C6 /C7 et C7/ C8 seront posés après la mise en place des commandes.

Un tour en bateau

J’ai bricolé des pieds ( certainement provisoires) qui me permettent de garder le fuselage parfaitement horizontal lors des assemblages futurs comme la dérive et l’EH, j’y rajouterai deux roulettes à l’avant un peu en retrait, il sera donc manœuvrable en soulevant l’arrière les roues avant seront en contact avec le sol.

Un tour en bateau

Peaux revêtement dessous Fuselage

Collage des peaux de la partie avant, le fond puis les cotés

Traçage du fond par report des distances des cadres depuis la PF, puis traçage des largeurs à partir de l’axe de symétrie des cadres reportés sur la plaque.

Peaux revêtement dessous Fuselage

Une certaine utilité des caisses à outils pour leur poids non négligeable !

Pour la découpe des peaux latérales, j’ai tracé sur ma plaque les écartements entre cadres et reporté les hauteurs mesurée sur le chantier.

Peaux revêtement dessous Fuselage

Ponçage des angles à 45 à la ponceuse orbitale, puis finition à la cale à poncer pour un fini de qualité:

Traçage des CP d’angles sur du papier puis traçage du le contreplaqué découpé « large »

Je laisse un ouverture entre C2 et C4 pour installation plus facile du train et des longerons

Mise en position et contre traçage par l’arrière de la forme réelle pour un découpe finale plus juste, ça fera moins de ponçage pour le raccordement:

Les angles arrières sont plus simples 170 x 2050 plus un contre traçage par l’arrière pour affiner la découpe et le tour est joué.

Pas de possibilité de presser par des pinces ou serre joints, reste les agrafes avec une sangle nylon pour aider à les sortir, y’ même une poignée pour tirer.

Peaux revêtement dessous Fuselage Peaux revêtement dessous Fuselage

Ponçage des angles au plus près à l’orbitale puis finition à la calle cela évitera les futures épaisseurs de mastic.

Peaux revêtement dessous Fuselage

Ponçage de la structure du fuselage

Pour les fonds et cotés des parties convexes, j’ai fabriqué une rappe géante avec un panneau et une feuille d’abrasif grain 40, ça permet de rester bien linéaire.

Pour les parties concaves (arrière du fuselage) , une rappe plus étroite est plus pratique à travailler dans le sens transversal.

En ce qui concerne les angles à 45, on peut commencer à la raboteuse en respectant du plus étroit au plus large sinon: éclatement des CP de plaquage des cadres:

Ponçage de la structure du fuselage

Pour le reste, la ponceuse orbitale convient parfaitement puis finition à la cale à poncer

Ponçage de la structure du fuselage

Collage des supports de plancher avant la mise en peau…

Préparation et collage fuselage

J’ai choisi de relier les cadres entre eux à partir de la pare feu avec des bouts de champlats.

Chaque cadre est ainsi à la bonne distance de la pare feu et du cadre précédent aussi bien au niveau de la lisse que dans sa partie haute :

Préparation et collage fuselage

Cette méthode me permet de soulever les cadres indépendamment pour effectuer un mini ponçage avant collage.

Préparation et collage fuselage

Collage des lisses 45 et basses:

Préparation et collage fuselage

 

Collage lisse principale

Première étape d’une longue série de gros collages: une lisse principale.

Grattage des zones à coller à l’aide d’une cale à poncer et papier gros grain sans trop insister pour ne pas ôter de matière ou modifier la géométrie des baguettes.

J’ai préparé 130gr de mélange à laquelle j’ai ajouté un peu de charge mais pas trop, il ne me restait qu’environ 5 ou 10 grammes à la fin de l’encollage gras.

Collage Lisse principale

J’ai choisi de ne pas coller les cadres 0 et 10 avec la lisse, cela me permettra une mise à la cote et un ébavurage plus aisé, Coté C0 puis C10:

Collage Lisse principale

Une baguette supplémentaire avec un bout de plastique pour que la colle ne prenne pas au niveau de la fin de la troisième baguette de lisse:

Perçage C2 C3 avec faux longerons

Après une petite interruption estivale. La tête pleine de bonnes idées et motivé plus que jamais à me remettre au travail (si l’on peut appeler ça du travail)

J’ai décidé d’ajouter des inserts dans les longerons ainsi que dans les cadres 2 et 3. Pour cette raison, je perce à 22 pour ne pas avoir à y revenir plus tard par manque de place une fois la structure collée.

D’ailleurs si quelqu’un possède un tour à vendre ou à louer (un petit pour établi) ça m’irait bien !

Je dois vous dire que je m’inspire abondement de ce que fait Lino De Martin. Le suis d’ailleurs allé lui rendre visite pour lui emprunter ses faux longerons.

Voici quelques liens vers les articles qui traitent des inserts:

http://gazaile.ulm.free.fr/index.php?post/2013/05/15/Agrandir-les-trous-d-axes-d-ailes

http://gazaile.ulm.free.fr/index.php?post/2013/05/19/collage-plaque-de-renfort-en-carbone

http://gazaile.ulm.free.fr/index.php?post/2013/05/20/Plaques-de-renfort-%3A-fin

A mon tour voici quelques photos du montage avant perçage. Maintient des cardes dans l’espace longitudinal et perpendiculaire à l’axe de l’avion maintenus par plusieurs baguettes,

 

ainsi que le respect de l’angle de 3° géré en tête avec un équerre sur C0:

Perçage C2 C3 avec faux longerons

Contreperçage de C2 à 22mm.

Perçage C2 C3 avec faux longerons

J’ai diminuer les faux longerons de 5cm au niveau des bords de cadres pour avoir un espace neuf ou percer, j’ai également appliquer la pente dégressive maxi de 10mm sur 225, ce qui me donne un dépassement de 8mm au dessus de C2 avec un dièdre à 2,5°.

Par manque d’espace dans mon atelier, j’ai remplacé les faux cadres par des bouts de chevrons rabotés à 65mm au niveau des trous de fixation les mêmes que ceux qui sont en pied de cadres, l’ensemble C2 C3 ne sera pas désolidarisé leur collage entre lisses.

 

Assemblage à blanc du fuselage

Je n’ai pas encore percer les cadres C2 et C3 avec les faux longerons, mais toutes les lisses sont calées et encastrées au poil !

Je me suis fabriqué une rappe sur mesure pour les encoches des cadres 6 à 10

une baguette avec un papier de verre collé au néoprène sur 25cm c’est bien pratique. Bon, sur la photo le papier est un peu usé il a bien servi…

Voici la structure du fuselage, tout tombe bien, suivi des courbes linéaire et symétriques.

Assemblage à blanc du fuselage

 

Chantier d’assemblage du Fuselage

Sur une base de 4 tréteaux d’atelier espacés de 1m30 (soit un porte à faux de 17,5 cm à chaque bouts) recouverts de deux chevrons 63×75 rabotés et de classiques traverses en chevron de même dimensions également dégauchies et rabotées:

Chantier d'assemblage du Fuselage

Mise en place provisoire des cadres pour traçage des emprises en largeur et épaisseur:

Chantier d'assemblage du Fuselage

Fabrication de cales qui me permettent de régler à la fois la position de la lisse et celle du cadre:

Chantier d'assemblage du Fuselage

Pré-assemblage des cadres presque terminé, reste à régler les hauteurs des cadres pour ajuster C2 et C3:

Chantier d'assemblage du Fuselage