Empennages

Commande de Trim-Tab – suite

Maintenant que la tringlerie de profondeur est finalisée,

montage du trim sur l’EH, réglage des débattements de l’empennage,

je teste la commande trim telle qu’elle avait été faite auparavant:

Surprise, j’ai 20mm de part et d’autre du point milieu.

Seule solution, fabriquer le basculeur prévu mais un peu plus long.

Commande de Trim-Tab - suite

A gauche, on peux voir que le basculeur possède trois trous ce qui permettra un réglage d’amplitude ainsi que sur le guignol de servo.

A droite, on peux voir deux trous (20mm et 15 mm de l’axe) sur le haut du basculeur, ce qui permettra aux essais en vol de régler la force exercée par le dispositif à l’empennage.

Commande de Trim-Tab – suite – légère et fiable.

Saumons Empennage Horizontal

Collage de deux pins de Styrodur un à chaque bout, mise sous presse verticale bien calée pour éviter tout faux contact:

Saumons Empennage Horizontal

Dégrossissage de la forme à la rappe puis au papier de verre gros puis moyen:

Saumons Empennage Horizontal

Finition avec deux strates de carbone 200gr:

Saumons Empennage Horizontal

Puis ponçage et enduit pour stratification générale:

Saumons Empennage Horizontal

Assemblage EH – Nervures longeron

Voici la première phase du montage sur une porte parfaitement réglée à plat.

Je met en place les formes inférieures de la découpe des nervures. Contreplaqué posé provisoirement avec un film par dessus. Positionnement du longeron en veillant à sa verticalité, puis collage des nervures (contre collage des nervures doubles).

Assemblage EH - Nervures longeron

Je positionne une baguette pour réserver l’écartement des nervures qui doivent recevoir le stabilisateur.

Les nervures CP en bout sont positionnée, non collées pour parfaire la géométrie durant le collage.

Assemblage EH - Nervures longeron

Nervures Empennage Horizontal

Découpage au fil chaud d’un bloc contenant 16 rectangles de Styrodur 2cm et vérification des cotes et équerrages.

Nervures Empennage Horizontal

Mise en forme des nervures suivant les renforts en CP, guidage en partie haute et basse pour guider l’échappement du fil en fin de coupe.

Mise à la cote pour les parties centrales, dont le longeron a des épaisseurs différentes,

Je numérote les pièces (dessous, nervures et dessus) au cas ou il y aurai quelques millimètres de dispersion.

Nervures Empennage Horizontal Nervures Empennage Horizontal

Saumons Empennage vertical

Collage d’un bloc de Styrodur sur l’EVF puis mise en forme à la cale à poncer:

Saumons Empennage vertical Saumons Empennage vertical

Après protection de l’empennage, fabrication du saumon EVF avec deux couches de carbone 200gr taffetas et mise en appui entre du scotch et du film étirable.

Saumons Empennage vertical

Après démoulage, j’ai gardé un peu de mousse pour guider le positionnement final du saumon. Le trou d’accès à la vis est sur une sorte de casquette sur ce saumon, ce qui permet de protéger d’avantage l’espace entre les deux empennages en cas d’averse accidentelle. Puis profilage du saumon de l’EVM bien dans l’axe à la cale.

Saumons Empennage vertical

Saumons Empennage vertical – ça file bien.

Raccord EVF EVM

Pour avoir un débattement de 20°, il faut avoir un déplacement de 15cm en bout de l’empennage mobile. Un petit montage simple pour le matérialiser:

Raccord EVF EVM

Après quelques essais, j’enlève un peu de largeur sur le dépassement du longeron, pour moi, ça fait 22mm en haut, 20mm en bas:

Raccord EVF EVM

A la suite de ça, un biseautage de la partie intérieure du contreplaqué.

Raccord EVF EVM – c’était la partie la plus facile !

Dérive collage sur le fuselage

Après le collage du dos entre C8 et C9 qui vise à rigidifier la géométrie du fuselage, surtout dans le sens de la torsion. Il est maintenant possible d’y coller la dérive.

Sur la photo on peut voir la cale avant qui consiste à garder le décrochement du bord d’attaque au niveau bas de la peau qui viendra se coller dessus.

cela correspond aussi au niveau bas de la première nervure. Cela permettra aussi de positionner le pivot de l’empennage mobile le plus bas possible pour éviter d’avoir à plier le guignol de l’EVM.

Dérive collage sur le fuselage

Sur la deuxième photo, on peut voir cette latte qui vient seconder la pince pour appuyer le BA assez fortement sur C9 et ainsi assurer un collage optimal.

Voici la queue du fuselage avec l’Empennage vertical, ça commence à ressembler à quelque chose !

Dérive collage sur le fuselage

Dérive Mobile: Chantier d’assemblage

J’ai choisi l’option du chantier horizontal, ce qui impose beaucoup d’éléments de positionnement. Aussi bien pour le longeron que pour la baguette de bord de fuite. Tous ces éléments sont ainsi maintenus et positionnés:

Dérive Mobile: Chantier d'assemblage

Détails du maintien des nervures lors du collage:

Maintien de l’empennage pour le collage des peaux avec calage du longeron horizontalement sur son axe et calage du bord d’attaque pour éviter tout vrillage.

Pressage dans le sens de la hauteur pour éviter les éventuelles vagues entre les nervures:

Dérive Mobile: Chantier d'assemblage

Dérive mobile : nervures contreplaqué

Comme je n’ai pas les plans échelle 1 de ces nervures, j’ai du les dessiner suivant les cotes fournies dans la liasse:

Dérive mobile : nervures contreplaqué

Puis collage des CP sur les mousses de 2cm, je placerai des nervures intermédiaires de même épaisseur pour un poids équivalent, cela permettra d’assurer une belle forme du revêtement.

 

Chantier Empennage vertical fixe

Préparation de la dernière nervure pour recevoir ses renforts. A l’aide d’un petit chantier qui me permet de le faire à la défonceuse. Résultat très propre:

Chantier Empennage vertical fixe

Traçage à l’échelle 1 de la dérive pour mise en place du chantier d’assemblage,

Maintient du bord d’attaque et du longeron avec tout ce qu’il faut pour que ça ne bouge pas et que ce soit bien d’équerre au plan de travail, puis collage de tous les éléments:

Chantier Empennage vertical fixe Chantier Empennage vertical fixe Chantier Empennage vertical fixe

Nervures de l’empennage vertical fixe

J’ai choisi de découper les nervures mousse en rectangle pour avoir un chantier d’assemblage à plat. Elles seront découpées grossièrement après collage soit au cutter, soit au fil chaud. Découpe faites au cutter suivant les gabarits de la liasse (plan DAO)

Nervures CP, collage des plans échelle 1 sur le CP, découpe grossière au ruban, finition au lapidaire.

Nervures de l'empennage vertical fixe

Perçage des allègements avec un avant-trou, puis avec une scie cloche sur colonne. Le résultat n’est pas trop mauvais, tenir compte du fait que ces trous ne seront plus visibles.

Pour la découpe des pentes à 24 et 36°, j’utilise ma scie à onglets qui est très précise, c’est un bonheur, moi qui me demandai comment j’allai m’y prendre !

Nervures de l'empennage vertical fixe

Longeron de l’empennage horizontal

Découpage des deux baguettes à la longueur.
Traçage des affinements en bout et du retrait pour le renfort carbone,
Découpe à 1mm du trait à la scie à ruban,
Finition de la forme au lapidaire,
Découpe des CP au cutter,
Collage de l’ensemble en un seul chantier:

Longeron de l'empennage horizontal

Découpe de bandes UD, j’ai choisi cette option car la largeur du renfort va en diminuant de part et d’autre du longeron et la méthode qui consistait à faire un accordéon, de part ce fait, ne me convenait pas.

Dépose des bandes en veillant bien à ne pas faire de bosses ou de creux. Y aller doucement avec le pinceau pour ne pas déformer la bande UD qui est très peu maintenue.

Mise sous presse, Chantier réalisé en deux étapes, une par coté:

Longeron de l'empennage horizontal

Longeron de l'empennage horizontal

Longeron de l’empennage horizontal terminé