Commandes

Tringlerie des Gaz

Je me suis basé sur des photos de la liasse, je n’ai rien inventé mais c’est du boulot.

Il faut percer la pare feu juste en face de la commande des gaz sur la pompe d’injection

Il faut trouver ou passer la tringlerie entre la manette et le basculeur (sur la pare feu côté cockpit) pour ne pas qu’elle gêne les pieds

Déduire à quelle hauteur de la manette fixer la rotule, pour qu’elle ne touche pas le haut de la console

calculer la longueur avec zones de réglages des deux tringles de commandes.

Tout ça, tout en gardant à l’esprit le débattement nécessaire avec un peu de marge.

_____________________________________

Assez de baratin, place à quelques photos.

  • Fixation sur la manette et passage au raz du raidisseur de fourche tout en gardant l’espace nécessaire au débattement de la tête de fourche

Tringlerie des Gaz Tringlerie des Gaz

  • Côté pompe d’injection, il faudra que je gère la traversée de la PF avec un trou plus grand car pour l’instant ça accroche un peu (bon elle est dans vide alors…). Ensuite je soignerai l’étanchéité avec un soufflet certainement.

  • Le fameux basculeur, en dural de 3mm la chape en 1,5mm. On peut voir un col de signe dans la partie basse, c’est à cause du câble de la roue avant.

Tringlerie des Gaz

_____________________________________

Les tringles sont faites en tube dural de 10×1 pour éviter le flambage

en bout, elles reçoivent des pièces taraudées à 5 (comme les rotules) qui sont collées au floc et sécurisées avec deux goupilles Mecanindus de 3.5

Normalement, ça ne devrait pas poser de problème !

En passant, j’en profite pour rappeler cette petite phrase que j’aime bien:

Nous n’avons pas le droit de nous poser des questions sur la fiabilité de nos montages. :-)

Tringlerie des Gaz terminée.

Fabrication et mise au point des commandes sur la  console centrale

Comme j’ai voulu garder une commande manuelle pour les volets, j’ai dû modifier la position des palonniers.

_______________________________________

Cette version des palonniers implique le passage des câbles très près de la zone extérieure de la console. Les câbles se croisent plus loin donc ils ne sont pas en ligne.

Le levier de commande des volets tel que je l’ai conçu pose un problème. Avec une course allongée vers l’avant pour augmenter son amplitude, les câbles touchent immanquablement le levier.

J’ai donc déplacé les palonniers de façon à ce que le point de fixation des câbles ne soient pas trop éloignés et ainsi, de les garder le plus en ligne possible au niveau du guidage de l’entrée sous la console (pas trop tout de même pour laisser de la place pour la liaison des réservoirs)

On peut voir sur la photo de droite que les câbles sont alignés et que les commandes peuvent être manœuvrées sans les toucher. (frein au premier plan, volet sur la droite et gaz à l’avant tout à gauche)

_______________________________________

Voici la position la plus en avant du levier de volets: le haut du siège ne le gêne pas.

on peut remarquer que les leviers volets et gaz se croisent: pas d’inquiétude, ils sont décalés au maximum pour ne pas se toucher (je devrai peut-être dégager encore quelques mm pour ne pas gêner verrouillage de volet qui sera sur la gauche)

Commandes Console centrale Commandes Console centrale

c’est beau mais lourd les poignées en alu, non pas les miennes:

Commandes Console centrale – tip top !

Commande de frein – 2

Comme promis, j’ai refait une chape moins large pour qu’elle puisse passer avec la vis et l’écrou dans le support du maître cylindre.

Bidouille au tour avec un foret pour faire la fonte et les méplats. Perçage pour la vis à la perceuse à colonne.

Commande de frein – 2

Commande de volets

J’ai choisi de faire une commande manuelle pour plus de légèreté, de fiabilité et plus de sensibilité dans la commande.

Vu avec Serge Pennec pour l’augmentation de l’amplitude du mouvement car mes leviers de commande sont à l’extérieur du fuselage.

Deux points ont été soulevés et validés:

1 – Je peux maintenant fixer la ferrure d’attache arrière de l’aile sous la lisse 45. Cela permet au levier de partir plus en avant pour participer à l’augmentation d’amplitude.

2 – J’oriente le manche de commande un peu plus vers l’avant d’environ 30°. Cela permet à la position arrière comme à l’origine d’obtenir un débattement proche de 50°.

Le deuxième point soulève un problème: Je place la commande de gaz à l’extrême gauche de la console pour que les manches de commande gaz et volets n’entrent pas en conflit en fonction de la dimension des manettes à leur ajouter.

Voici à quoi rassemble le levier de commande:

Commande de volets

J’assure la liaison levier/bras de commande par deux vis têtes fraisées coté bord droit de la console à deux millimètres de celle-ci. Je place le crantage sur la console coté pilote pour ne pas se décrocher accidentellement à cause d’un passager remuant.

Création de la liaison levier de commande / tube d’une seule pièce une bague épaulée et 4 rivets de 5mm.

Je réalise ensuite la liaison avec 4 vis de 4mm 12.9 et une entretoise de 4mm entre les deux leviers pour régler l’épaisseur du manche:

Une vue de la ferrure arrière d’attache d’aile gauche:

Commande de volets

Je fabrique les leviers de commande extérieurs en dural de 3mm avec une bague d’écartement de 11mm de largeur.

J’assure la fixation sur le tube avec 4 vis M5x12 12.9 par l’intérieur du tube, profondeur de filets: 10mm. Plus tard, je poserai des rondelles sous les vis et des vis de 15 en longueur pour prendre tous les filets de la bague.

Le levier de gauche (celui-ci) comporte une découpe pour lui permettre d’avancer d’avantage et ainsi augmenter le débattement des volets. Celui de droite n’en a pas besoin car l’attache d’aile est en avant.

Commande de volets Commande de volets

 

ce levier est très près du fuselage et la vis qui maintient la rotule est une tête fraisée qui pourra être prise par une clé via un trou dans le fuselage vers les 30° de volets.

Tube de commande volets

Fabrication sous vide d’un tube composite comme palier pour une commande des volets à l’extérieur du fuselage, ce palier possède deux tours de verre et quatre tous de carbone. Le verre permet d’isoler électriquement le carbone du dural.

le tube dural sert de moule avec un feuille de plastique fin et ciré pour facilité le démoulage:

Je perce le fuselage avec une lame de scie cloche fixée sur le tube qui est guidé par des gabarits.

Agrandissement du trou avec une toile de verre 60 grammes autour de ce même tube.

Tube de commande volets

Collage et stratification des paliers en prenant soin aux masquages pour avoir un aspect fini propre.

Le palier dépasse à l’extérieur du fuselage juste ce qu’il faut pour que l’oreille de commande échappe au flanc (2mm). Le blocage en translation du tube de commande sera donc assuré par ces oreilles de commande.

Tube de commande volets Tube de commande volets

 

Efforts artificiels profondeur

Avant de fermer l’arrière du fuselage. Je met en place les efforts artificiels de profondeur tels que préconisé dans la liasse avec des colliers d’électricien pour réglages éventuels:

 à cabrer

 à piquer,

J’ai changé les élastiques par le modèle préconisé.

Il n’y a pas encore les renforts au pied de C6, mais c’est prévu.

Vue de l’arrière, Je relie l’élastique à un tresse Dyneema qui passe derrière C8 au plus près des lisses 20×20 pour plus de solidité:

Efforts artificiels profondeur

Commande de direction

J’ai utilisé des poulies de bateau données pour 300 Kg à roulements inox,

très légère et facile à mettre en place.

J’ai aussi choisi (moi aussi !) de positionner le renvoi arrière dans l’épaisseur du cadre 1 pour plusieurs raisons:

Esthétique d’une part et pratique de l’autre, on ne se prends pas le pantalon dans l’accastillage.

Voici quelques photos du renvoi arrière réglable très facilement:

Commande de direction

Renvoi de la commande vers le train avant, deux autre poulies et la bielle de liaison avec la fourche:

Commande de direction Commande de direction

Commande de direction terminée et réglée.

Fabrication de ridoirs miniatures pour la liaison gouverne de lacet / palonniers:

Commande de direction

Les trous sur deux rangées permettent un réglage fin de la tension des commandes par rapport à la tension de la direction.

Lacet passage Cadre N°6

Je choisit de raccorder le guignol de l’empannage vertical mobile directement à la tresse via une épissure à œil. Le démontage complet de la commande devra venir des palonniers vers l’arrière.

Il faut donc que les ridoirs qui seront rattachés aux palonniers puissent passer dans le cadre C6, j’ai fait un montage avec des guides de sangles de rideaux à rouleaux. Collés sur deux plaques toutes les deux démontables permettant le passage des ridoirs vers l’arrière.

Lacet passage Cadre N°6

Le bloc supérieur en hêtre servira de support à la console. Il est doté d’une rainure sur 2mm pour recevoir les deux guides qui sont vissés en partie basse avec un renfort collé à l’arrière.

Lacet passage Cadre N°6

Je choisis la tresse Dyneema plutôt que du câble motivé par le poids car cette matière est suffisamment résistante et pas cher :

http://www.bigship.com/catalogue/accastillage-greement/cordage/cordage-regate/liros-cordage-d-pro-02mm-100-dyneema-jaune

le montage de l’œil est assez simple. Pensez que la tresse peut être repoussée sur elle même pour ouvrir les mailles et faciliter le tressage:

lien YouTube

Vous pouvez y aller tranquilles, c’est incassable!

Pivot Dérive Mobile

Fabrication d’une cale inclinée à 24° en hêtre avec un trou central de diamètre 16, pour y passer la clé à pipe pour l’écrou Nylstop.

Montage de l’empennage mobile pour régler la position de collage à sa position exacte. Le pallier ainsi que les deux flasques en dural de 1,5mm son vissés dans la cale.

Pivot Dérive Mobile

Deux entretoises une supérieure de 12mm et une inférieure de 7mm prennent le pallier en sandwich.

Pivot Dérive Mobile

Pivot collé en place, maintenant c’est trop tard, mais il est possible d’y pratiquer un allègement entre le pied de l’EVF et la partie haute de la cale en faisant une ouverture dans la partie centrale pour ne laisser qu’un 1 cm de chaque coté, le hêtre étant suffisamment solide pour ce qu’on lui fait subir !

Commande de lacet

Mise en place des palonniers, avec des supports en PE-HD

Commande de lacet

Traçage sur le fuselage. Au niveau de la traversée de C6, je matérialise la ligne de tresse qui doit relier les palonniers au guignol de l’empennage vertical mobile:

Commande de lacet

Je m’aperçois que les tresses se croisent un peu au dessus du haut de la future console. Je décide donc de les faire passer 5cm plus bas, elles seront guidées avec deux petits tubes en plastique.

Tringlerie de profondeur

Je suis en train de mettre en place mes nouvelles chapes pour refaire mes tringleries dans les règles de l’art, des photos d’assemblage viendront par la suite, voici un détail avant collage / rivetage:

Tringlerie de profondeur

J’ai fait un petit montage pour respecter la verticalité du manche dont le tube coudé à 12° n’est pas fait:

Manchon réglable pour la fixation sur l’empennage, collé et rivé:

Tringlerie de profondeur

Réglage pour obtenir les débattements souhaités:

-2° à cabrer manche à zéro, 13° à cabrer manche en butée et 7° à piquet manche en butée.

 

Support de bas-manche

Là, j’ai fait de la création, n’étant pas très outillé pour faire de l’usinage ou de la soudure, j’ai pondu un truc qui me semble suffisamment rigide pour maintenir le bas-manche en position:

Une plaque de dural 4mm et des fixations en dural de 1,5mm. Tout ça vissé dans les cadres 2 et 3.

J’ai aussi prévu un pont de 15mm pour échapper largement aux longerons d’ailes qui passent 5mm en dessous. Ces dernières profiteront d’un guidage pour ne pas taper dans les supports lors du montage.

Support de bas-manche

Découpe et pliage dural

Je me suis heurté à beaucoup de questions relatives au travail de ce matériau. Tant concernant le pliage avec traitement thermique que le découpage (assez compliqué vu la petite taille des pièces à fabriquer)

J’ai enfin trouvé les solutions pour me permettre de faire du bon boulot sans se compliquer l’existence. Je vous présente dans ces quelques lignes mes explications argumentées.

Je découpe un gabarit de la pièce dans du CP. Sans la partie de 12mm du retour de fixation (photo 1). Ce qui permet d’avoir lors du pliage une référence tracée (photo 3). Sur la pièce à mettre en alignement avec les mordaches. Ce retour de 12mm est augmenté sur la pièce à plat à au moins 16mm à cause du rayon de pliage.

Quelques photos valent mieux que de longs discours, donc

voici comment je fait dans l’ordre:

Découpe et pliage dural Découpe et pliage dural

Polissage des champs

Découpe et pliage dural Découpe et pliage dural

Les mordaches sont en cornière acier de 40×40. Passées au lapidaire pour améliorer l’état de surface et ainsi ne pas blesser le dural. Je meule un arrondi sur l’un d’entre eux pour respecter le rayon de courbure.

J’effectue une trempe fraîche avant le pliage.

Je dépose du savon de Marseille sur la face opposée à la chauffe et met en chauffe avec une petite lampe à souder de bricolo du dimanche. Je plonge la pièce dans l’eau quand la couleur du savon est marron foncé.

Vous pouvez voir sur la photo en gros plan un trait sur la face de la pièce. Ça correspond à sa hauteur moins l’épaisseur de 3mm de la tôle. J’aligne ce trait sur la partie haute du mordache. Je replie donc la partie fixation, je suis donc sûr de la hauteur finie et de son orientation angulaire que je peux vérifier facilement avant serrage.

L’avantage de cette méthode est que la dispersion dimensionnelle due au pliage se rattrape sur la partie pliée, donc un coup de meule et c’est terminé.