Nouvelle méthode de fixation par une plaquette en hêtre comportant des inserts filetés.

En effet, cela évite de ficher des vis dans la lisse principale du fuselage qui est sa colonne vertébrale.

Une bonne épaisseur de strates en fibre de verre 300gr pour garder une bonne rigidité car le réservoir plein pèse dans les 25 Kg.

J’ai choisi de le fixer aussi en partie haute pour un meilleur maintient:

   

L’isolation de la gaine c’est surtout pour l’été, le chauffage sera plus pour l’hiver !

Comme on peut voir sur la photo qui suit, j’ai fabriqué une petite cornière en bi biais car la gaine avait tendance à ne pas rester droite à l’arrière, ce qui aurait occasionné des fuites d’air chaud vers le cockpit.

Le volet est fait en deux couches de bi biais doublé à l’arrière d’une plaque de recouvrement qui dépasse de 5mm sauf en haut pour ne pas gêner la manoeuvre.

 

Là, c’est assez précis, le tissus plastifié qui fera office de charnière est déglacé au papier de verre, une bande de papier collant est positionnée là ou il ne faut pas avoir de colle (sinon la charnière ne fonctionnera pas) retiré avant la mise en position bien-sûr

Le lendemain: ça marche 🙂

   

On peut voir sur la deuxième photo, j’ai coupé la mousse dans la partie centrale et remplacé par du Scotch alu car le réservoir venait toucher un peu trop la gaine.

Reste à faire la commande, plus trad avec le tableau de bord.

La partie de la gaine qui se situe au dessus du radiateur reçoit de l’air chaud

le radiateur est lui très chaud.

pour ne pas cuire dans le cockpit, il est nécessaire d’isoler une partie de cette gaine.

avec un tapis de gym acheté chez décathlon et de la colle contact à vaporiser, c’est un jeu d’enfant.

Les joints sont collés avec un adhésif aluminium (c’est un super produit)

 

La gaine est positionnée à peu près en place,

le radiateur est ensuite monté et serré pour un positionnement précis,

quelques fentes sont nécessaires près de la pare feu pour faire entrer la gaine dans les trous prévus à cet effet.

Collage, enduit au niveau des entrées d’air et strates de tissus de verre 300gr pour rigidifier l’assemblage au niveau des points de collage:

    

Conforme à ce qui est dit dans la liasse, la fermeture sera faite avec des colliers à vis popés sur la gaine d’air.

La fabrication du fermoir est composée de deux bandes de carbone bi biais 400gr, comme je n’ai pas ma pompe à vide, j’ai fait un empilement, pressé avec de la mousse.

Sous ce fermoir, il y a une bande de mousse isolante en contact avec le radiateur ainsi que ses deux extrémités:

  

Comme j’ai voulu garder une commande manuelle pour les volets, j’ai dû modifier la position des palonniers.

_______________________________________

La nouvelle version des palonniers implique le passage des câbles de dérive très près de la zone extérieure à l’entrée de la console, les câbles se croisent plus loin donc ils ne sont pas en ligne.

Avec le levier de commande des volets tel que je l’ai conçu: avec une course allongée vers l’avant pour augmenter son amplitude, les câbles touchent immanquablement le levier.

J’ai donc déplacé les palonniers de façon à ce que le point de fixation des câbles ne soient pas trop éloignés et ainsi, de les garder le plus en ligne possible au niveau du guidage de l’entrée sous la console (pas trop tout de même pour laisser de la place pour la liaison des réservoirs)

 

On peut voir sur la photo de droite que les câbles sont alignés et que les commandes peuvent être manœuvrées sans les toucher. (frein au premier plan, volet sur la droite et gaz à l’avant tout à gauche)

_______________________________________

Voici la position la plus en avant du levier de volets: le haut du siège ne le gêne pas.

on peut remarquer que les leviers volets et gaz se croisent: pas d’inquiétude, ils sont décalés au maximum pour ne pas se toucher (je devrai peut-être dégager encore quelques mm pour ne pas gêner verrouillage de volet qui sera sur la gauche)

 

c’est beau mais lourd les poignées en alu, non pas les miennes:

 

Fixation de l’élastique en partie basse à l’aide de pièces toutes en alu

un rond en dural de 10mm percé de part en part à 5mm car filetages de 6 en bout, ce rond entrera dans les trous de la jambe de train.

un tube en dural qui se place autour du rond et qui supportera l’élastique, ce tube permet d’éviter aussi un éventuel mouvement des tôles du train.

deux rondelles et deux vis de 5 en alu (pas d’effort dans ce sens).

 

________________________________________________

La tête de fourche sera maintenue par des tétons usinés dans les vis qui viennent dans des trous pratiqués dans le tube de fourche.

La vis est bloquée au Loctite frein filet + un écrou alu qui permet aussi d’écarter la tresse pour qu’elle soit à la même largeur qu’en partie intermédiaire.

 

________________________________________________

La partie intermédiaire qui supporte l’autre côté de l’élastique est un rond en dural de 15 percé à 10, il reçoit de chaque côté deux crochets pour la tresse Dyneema et un réglage avec un écrou et contre écrou sur le dessous, cela permettra même tout monté d’accéder au réglage de la suspension si besoin.

 

Ne reste plus qu’à trouver 95 Kg pour charger la roue et effectuer un pré réglage !

 

Lorsque tous les éléments du cockpit seront montés, principalement la gaine d’air, il sera difficile d’accéder à la suspension du train avant.

Pour cette raison, je procède au montage complet avec le carénage peint et la suspension qui aura un réglage simple et accessible facilement.

________________________________________________

Juste à l’arrière de la jambe de train, une petite boucle avec de la corde à piano, juste ce qu’il faut pour y attacher un ressort « home made » avec la même corde à piano.

________________________________________________

Voici la guêtre qui est d’une seule pièce sans vis disgracieuses qui dépassent, on peut voir sur le dessous une pièce en dural collée  qui reçoit l’autre extrémité du ressort

  

la fenêtre ovale au niveau du ressort permet le débattement angulaire du train avant.

l’ensemble monté:

 

Pour l’instant il y a une cale sous la roue car le sol baisse à cet endroit.

Pour ne rien voir qui vient troubler la beauté du carénage, j’ai copié sur un copain qui a fait presque pareil: le carénage vient se clipper sur les écrous de l’axe de roue.

  

Quelques petits ajustements pour avoir la bonne pente et la bonne largeur

premier collage à l’Araldite et tissus de verre résine pour le renfort

  

Finalisation du stator,

Des fils souples sont soudés entre deux bobinages pour éviter la cassure des fils mono brin.

L’ensemble est imbibé de résine pour tout maintenir en place.

La sortie des fils souples est protégée par de la gaine thermo et maintenue par une bride en nylon.

Le régulateur est un modèle à 4 fils: plus simple à brancher !

les vis de fixation sont des six pans têtes réduites en hauteur, vissées collées par l’arrière du flasque.

Le fil rouge ira au + du démarreur (relié lui même à la batterie)

 

Je n’ai pu m’empêcher de tester en sortie du régulateur,

perceuse sans fil sur la vis de l’alternateur = 1,5V 🙁

perceuse filaire 1800 tt/mn = 6V 😐

C’est bof, je devrais avoir une tension de charge vers 2500 / 3000 Tr/mn.

wait and see avec l’aide moteur. 🙂